Nouvelles

MAJ – 12 mai 2020 – Depuis le 13 mars, nous subissons tous les contrecoups de la pandémie de COVID-19 et des mesures de confinement qui l’accompagne. Pour faire face à cette nouvelle réalité et pour répondre aux besoins d’aide alimentaire qui ont augmenté, L’Anonyme n’a eu d’autres choix que de revoir son offre de services pour s’adapter à la crise.

« C’est certain que la fermeture temporaire de certains de nos services nous attriste, souligne Sylvie Boivin, directrice générale de L’Anonyme. Par contre, je suis fier de la polyvalence et de la créativité de notre équipe qui s’est mise rapidement au service de la communauté à travers de nouvelles initiatives. »

L’autobus se transforme en cantine mobile

Grâce à l’appui financier de la Ville de Montréal, nous transformons notre autobus en cantine mobile entre 15h30 et 22h pour venir compléter l’offre alimentaire des ressources en sécurité alimentaire déjà présentes sur le territoire de l’est de Montréal. Pour en profiter, il suffit de venir nous voir aux arrêts suivants selon l’horaire indiqué plus haut.

N’hésitez pas à contacter notre équipe si vous avez des questions ou si vous nous cherchez (1 855-236-6700).

L’équipe de L’Anonyme offre aussi du soutien psychosocial et un service de référencement aux personnes qui se présentent au point de distribution alimentaire situé dans la cour de l’aréna Francis-Brouillon au parc Raymond-Préfontaine dans le secteur Hochelaga-Maisonneuve. Nous sommes présents de 8h à 16h tous les jours de la semaine.

Quelques arrêts de service temporaires

Puisque les jeunes que nous accueillons généralement dans l’autobus sont présentement confinés et qu’il s’agit d’un espace où il est difficile de maintenir une distanciation sociale, nous avons dû suspendre nos activités de sensibilisation, de soutien psychosocial et d’éducation à la sexualité qui s’y tenaient en soirée.

Malheureusement, nous avons aussi cessé toutes les activités du service d’injection supervisée mobile puisque nous ne pouvions pas assurer la santé et la sécurité des travailleurs et des usagers dans cet espace restreint. De plus, nos intervenants travaillent généralement de concert avec des infirmières du CIUSSS qui sont présentement réaffectées en raison du coronavirus. Nous espérons trouver une solution dans les plus brefs délais pour reprendre du service.

Finalement, nos ateliers d’éducation à la sexualité et de sécurité urbaine que nous organisions dans les milieux scolaires, communautaires et institutionnels sont aussi à l’arrêt en raison des mesures de confinement. Nous commençons à développer notre offre pour pouvoir donner ses contenus aux jeunes à distance.